Chris Reyns-Chikuma

Chris Reyns-Chikuma est professeur à l’université de l’Alberta. Il enseigne les cultures francophones (dont la BD) en français et les comics en anglais (graphic narratives et superheroes). Depuis une dizaine d’années, sa recherche se concentre sur la BD (y compris les comics et un peu les mangas). Dans les 4-5 dernières années, habitant au Canada, il s’est intéressé de plus en plus à la culture canadienne, y compris au monde canadien des BD/comics. Ses dernières publications reflètent cela.

Bibliographie canadienne :

-2016-03: “Canadian Comics and Graphic Novels,” in collaboration with Gail DeVos,  with a 17-page introduction [??? words], CRCL-Canadian Review of Comparative Literature 43.1.

 -2016-09: “Entre Rabagliati du Québec et Tintin de Belgique: Décentrer la littérature monde” NEF-Nouvelles Etudes Francophones 31.1, pp.103-119 [6365 mots].

-2019-09: “Le Dragon bleu: Adapter le cadre de la peinture au théâtre (de Robert  Lepage) et de ce théâtre à la bande dessinée (de Fred Jourdain), ludiquement,”  RCRL 46.3, pp. 446-469 [9.765 mots]

-2019-01: “French e-comics”, with Jean Sébastien, in Perspectives on Digital Comics, edby J. Kirchoff & al., McFarland, pp.178-199 [10.005 mots].

-2019-09: “La bande dessinée canadienne, entre franco-belge et comics?” in BananasRevue critique de bande dessinée 12. Pp. 14-23 [3708 mots]

-2020-09: “Représentations de l’autre solitude dans une vingtaine de BD et comics canadiens dont l’histoire se passe à Montréal,” Part 1, in IJOCA (International  Journal of Comic Art). [12.180 mots]

-2020-09: “Représentations de l’autre solitude dans une vingtaine de BD et comics canadiens dont l’histoire se passe à Montréal,” Part 2, in IJOCA (International  Journal of Comic Art). [13.267 mots]
+ 2 articles under review (one on Seth and one on Tamaki)

Book reviews:
-Mira Falardeau’s BDQ (2020), in CRCL, July 2020 [2003 mots]

-Falardeau, Mira, Femmes et Humour, 2015, [Pages] in Belphégor 14, 2016 [1803 mots]

-Michel Viau’s CROC, Revue québécoise de BD humoristique (2020), in AF, 2020 [1200 mots]

Sylvain Lemay’s Pour en finir avec Novembre (2006), in AF, 2020 [900 mots] 

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :