Publications

Chris Reyns-Chikuma est professeur à l’université de l’Alberta. Il enseigne les cultures francophones (dont la BD) en français et les comics en anglais (graphic narratives et superheroes). Depuis une dizaine d’années, sa recherche se concentre sur la BD (y compris les comics et un peu les mangas). Dans les 4-5 dernières années, habitant au Canada, il s’est intéressé de plus en plus à la culture canadienne, y compris au monde canadien des BD/comics. Ses dernières publications reflètent cela.

Chris Reyns-Chikuma is a professor at the University of Alberta. He teaches francophone cultures (including BDs) in French and comics in English (graphic narratives and superheroes). For ten years, his research has focused on BD (including comics and a little on mangas). In the last 4-5 years, as a resident in Canada, he has taken more and more interest in Canadian culture, including the Canadiann BD/comics world. His most recent publications reflect this.

Bibliographie canadienne/Canadian bibliography:

-2016-03: “Canadian Comics and Graphic Novels,” in collaboration with Gail DeVos,  with a 17-page introduction [??? words], CRCL-Canadian Review of Comparative Literature 43.1.

 -2016-09: “Entre Rabagliati du Québec et Tintin de Belgique: Décentrer la littérature monde” NEF-Nouvelles Etudes Francophones 31.1, pp.103-119 [6365 words].

-2019-09: “Le Dragon bleu: Adapter le cadre de la peinture au théâtre (de Robert  Lepage) et de ce théâtre à la bande dessinée (de Fred Jourdain), ludiquement,”  RCRL 46.3, pp. 446-469 [9.765 words]

-2019-01: “French e-comics”, with Jean Sébastien, in Perspectives on Digital Comics, edby J. Kirchoff & al., McFarland, pp.178-199 [10.005 words].

-2019-09: “La bande dessinée canadienne, entre franco-belge et comics?” in BananasRevue critique de bande dessinée 12. Pp. 14-23 [3708 words]

-2020-09: “Représentations de l’autre solitude dans une vingtaine de BD et comics canadiens dont l’histoire se passe à Montréal,” Part 1, in IJOCA (International  Journal of Comic Art). [12.180 words]

-2020-09: “Représentations de l’autre solitude dans une vingtaine de BD et comics canadiens dont l’histoire se passe à Montréal,” Part 2, in IJOCA (International  Journal of Comic Art). [13.267 words]
+ 2 articles under review (one on Seth and one on Tamaki)

Book reviews:
-Mira Falardeau’s BDQ (2020), in CRCL, July 2020 [2003 words]

-Falardeau, Mira, Femmes et Humour, 2015, [Pages] in Belphégor 14, 2016 [1803 words]

-Michel Viau’s CROC, Revue québécoise de BD humoristique (2020), in AF, 2020    [1200 Words]

Sylvain Lemay’s Pour en finir avec Novembre (2006), in AF, 2020 [900 Words] 

Sylvain Lemay (Ph. D.) est Professeur titulaire (Full Professor) depuis 1999.

Détenteur d’un doctorat en études littéraires de l’UQÀM, Sylvain Lemay a été engagé pour démarrer la toute première formation universitaire en bande dessinée au Canada, programme qui s’est mérité le Prix Albert-Chartier en 2010 aux Bédéis Causa.

Sylvain Lemay a publié en 2010, en collaboration avec André St-Georges, une bande dessinée intitulée Pour en finir avec novembre (Mécanique générale), pour laquelle il a été en nomination comme scénariste de l’année au Canada (Shuster Awards) et en tant qu’auteur s’étant le plus illustré avec sa première publication au Québec (Bédéis Causa). Son dernier livre, Du Chiendent dans le Printemps, publié aux éditions Mém9ire en 2016, est un essai sur la bande dessinée québécoise des années 1970. Ce livre a été finaliste au prix Coup de cœur de la Ville de Gatineau.

Il a été invité en tant qu’auteur aux festivals de bande dessinée de Québec, Bruxelles, Lyon et Hanoï. Il a partagé le fruit de ses recherches dans des colloques et des universités à Toronto, Edmonton, Regina, Lyon, Angoulême, Lévis, Ottawa et Sherbrooke.

Membre du comité organisateur du Rendez-vous de la bande dessinée de Gatineau dès les débuts de ce festival (2000-2009), il est le Président-fondateur de l’organisme qui a relancé ce festival en 2013.

Il est également le fondateur de la Bédéthèque québécoise de la bibliothèque de l’UQO, membre fondateur de la maison d’édition en bande dessinée Premières lignes et créateur du Prix Marc-Olivier-Lavertu remis à un auteur québécois depuis 2006.

Il est le récipiendaire du Prix d’excellence des professeurs de l’Université du Québec en Outaouais pour l’implication dans le milieu en novembre 2019.

Sylvain Lemay (Ph.D.) has been a full professor since 1999.

With a Ph.D. in literary studies from l’UQÀM, Sylvain Lemay was hired to begin the very first university program on comics in Canada, which earned the Albert-Chartier Prize in 2010 at Bédéis Causa.

Sylvain Lemay published in 2010, in collaboration with André St-Georges, a comic titled Pour en finir avec novembre (Mécanique générale), for which he was nominated as scriptwriter of the year in Canada (Shuster Awards) and as an author, has gained the most notoriety with his first publication in Québec (Bédéis Causa). His last book, Du Chiendent dans le Printemps, published with Mém9ire Editions in 2016, is an essay on Québécois comic books from the 1970s. This book was a finalist for the Coup de coeur prize in the city of Gatineau.

As an author, he has been invited to comic book festivals in Québec, Brussels, Lyon and Hanoi. He has shared the fruit of his research in colloquiums and universities in Toronto, Edmonton, Regina, Lyon, Angoulême, Lévis, Ottawa and Sherbrooke.

As a member of the organizational committee for Rendez-vous de la bande dessinée in Gatineau since the beginning of this festival (2000-2009), he is the President-Founder of the organization, which relaunched the festival in 2013.

He is also the founder of the Bédéthèque québécoise of UQO’s library, founding member of the comics publisher, Premières lignes, and creator of the Marc-Olivier-Lavertu Prize, awarded to a Québécois author since 2006.

He is the recipient of the Award of Excellence for University of Québec in Outaouais for his involvement in the field in November 2019.

Bibliographie/Bibliography:

Bandes dessinées/Comics:

Estaben et son papa. Bande dessinée quotidienne publiée sur le web durant le Grand confinement. (Depuis avril 2020).  https://estabenetsonpapa.blogspot.com/

Pour en finir avec novembre. En collaboration avec André St-Georges. Montréal : Éditions Les 400 coups, 2010, 168 pages. Finaliste aux prix Shuster Awards et aux Bédéis Causa.

Essais/Essays:

Du Chiendent dans le Printemps. Une saison dans l’histoire de la bande dessinée québécoise. Montréal : Éditions Mém9ire, 156 pages. Finaliste au Prix Coup de cœur de la ville de Gatineau.

Sylvain Lemay (dir.), Regards sur la bande dessinée, Montréal : Éditions Les 400 coups, 2005, 143 pages.

Articles (avec comité de lecture)/Peer-reviewed articles:

«Le personnage féminin dans les bandes de l’Action catholique (1935-1938)». Avec Jean-François Boulé.  Alternative francophone. Vol. 1, no. 9. Université de l’Alberta. Revue en ligne. 2016. P. 93-107.

«Marc-Antoine Mathieu ou le surcroît de l’œuvre» MEI (Médiation et information), #26. Paris. L’Harmattan. 2007, p. 195-205.

«L’influence des livres ou l’appel de la race. L’exemple des Contes historiques de la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal (1919-1925). Formule, #1. Montréal. Mécanique générale. 2007, p. 80-94.

« Panorama de la bande dessinée québécoise jeunesse (1970-2000) » Françoise Lepage (dir.), La littérature pour la jeunesse, 1970-2000, Coll. :Archives des lettres canadiennes, Tome XI, Montréal, Fides, 2003, p. 99-117.

« Le chiendent de la bande dessinée au Québec », Littératures, #20, Université McGill, Automne 1999, p. 133-147. Pré-publication dans Les cahiers du Cedel, #4, UQÀM, 1999, p. 49-61.

« Le champ de la bande dessinée au Québec (1968-1979) », Les cahiers du Cedel, # 3, UQÀM, 1999, p. 67-76.

« Andreas ou Comment raconter une histoire », Spirale, #163, Nov.-déc. 1998, p. 27.

« Zone convective : Un éditeur québécois », Spirale, #162, Sept.-oct. 1998, p. 23.

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :