Philippe Rioux

Philippe Rioux est stagiaire postdoctoral à l’Université Concordia. Affilié à la Chaire de recherche pour l’étude du Québec, il s’intéresse aux représentations de l’héroïsme dans les bandes dessinées et les romans en fascicule québécois. Sa thèse de doctorat, qui porte sur le transfert du genre superhéroïque dans la bande dessinée au Québec, a reçu le Prix de la meilleure thèse de l’Université de Sherbrooke (domaine des lettres, sciences humaines et sociales). Il enseigne aussi les théories de la bande dessinée à l’Université de Sherbrooke dans un cours qu’il a conçu pour le baccalauréat en études littéraires et culturelles.  

Bibliographie :

Book Chapters:

2020   RIOUX, Philippe. « Le lectorat des comic books de superhéros traduits par les Éditions Héritage : une instance contraignante? », in LUNEAU, Marie-Pier, RAJOTTE, Pierre and Stéphanie Bernier, Liberté et contrainte dans la littérature québécoise, Montréal, Éditions Fides (À venir). 

Articles:

2020    BOIVIN, Karol’Ann et Philippe RIOUX. « “Chères Betty et Veronica” : la jeunesse amoureuse dans le courrier du cœur des comics Archie réédités au Québec », Recherches sociographiques, dossier « D’amour et d’encre fraîche. Place et discours de l’amour dans la presse québécoise des 20e et 21e siècles », Québec, Université Laval (À paraître).  

RIOUX, Philippe. « Réinventer les comic books de superhéros en contexte québécois : le cas de Matrix Graphic Series », Image & Narrative, Open University Press, [En ligne], 18 mars 2020, http://www.imageandnarrative.be/index.php/imagenarrative/article/view/2428.  

RIOUX, Philippe. « De l’amitié à l’opportunisme : entraide et fraternité dans le champ des comic books canadiens », Les Cahiers de la Société bibliographique du Canada, Toronto, University of Toronto Press, automne 2020 (À paraître). 

2016     RIOUX, Philippe. « Fraterniser avec l’ennemi : modernité et américanité dans les bandes dessinées américaines publiées dans L’Action catholique (1932-1944) », Revue internationale d’études canadiennes / International Journal of Canadian Studies, vol. 53, Toronto, University of Toronto Press, p. 43-60.  

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :